07/10/2004

Violence...

violence du désir de toi qui me tenaille, violence de ce qu'Eux me font, violence et ras le bol, violence pour la première fois depuis des années je veux arreter de vivre d'Eux, de "compter" sur Eux, de leur donner ma chair, de leur donner mon corps, de perdre à chaque fois un peu de moi un peu de ce qui est à toi.
 
Envie de ne partager qu'avec toi, tu ne me l'a jamais demandé, tu n'a jamais émis le souhait que mes nuits ne soient que tienne, bouger mon corps, donner mon corps, donner envie, jusqu'au bout de la nuit, c'est tout ce que je sais faire de moi, c'est donc de cela que je vais vivre toute ma vie? Non pour la première fois depuis des années, autant de nuits d'Eux, autant de chose que je sais d'Eux, autant de choses que je ne supporte plus d'Eux, je pleure, ce matin je suis fragile car la violence en moi est si forte, je me sens si vulnérable, complètement dépendante d'Eux, non je ne veux plus.
 
Je vais te rejoindre et dormir dans tes bras, sèche mes larmes mon amour, je t'en prie, sèche mon drame, tu es là et je me sens si malheureuse.......

09:41 Écrit par lucy | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

très touchant. et bien tourné.

Écrit par : Mac Eugene | 07/10/2004

je ne suis qu'un commentaire... j'aimerais tant pouvoir être plus et t'apporter un rien de reconfort...

Écrit par : Christ | 07/10/2004

violence... mais dans la passion d'une autre mouvance...

Écrit par : teen_spirit | 07/10/2004

Eux ne sont que ce que vous en faîtes. J'ai connu une gamine qui louait ses services auprès d'Eux, aux plaisirs SM, du triple de son âge. Le jour, afin de garder pieds dans nos vies de labeur et "d'acquis sociaux", elle était caissière d'une grande enseigne. Elle faisait preuve d'une grande mâturité, autant que d'une réelle lassitude, non pas pour ses nuits tarifées librement consenties mais pour ses jours ployant sous les diktats de chefaillons. De plus deux ou trois de ses nuits valaient un mois de ses jours. Alors à choisir... Elle choisit ses nuits réservant le jour à ses amours, comme vous. Rien n'a valeur de règle en la matière et encore moins d'exemple à suivre mais votre profession est honorable lorsqu'elle est insoumise et votre compagne l'aura compris. Une reconversion ne doit pourtant pas être illusoire, ce que la jeunesse vous permets, le temps vous le vole. Eux, s'ils sont intelligents et de bonne facture peuvent vous y aider, alors à vous désormais de profiter d'Eux. Amicalement.

Écrit par : Dorann | 08/10/2004

@-}- Le Parler, l'envisager n'est qu'une écume de l'eau, l'action est une goutte d'or.

Écrit par : untel | 11/10/2004

!!! j'adore!!!!!

Écrit par : elle | 13/10/2004

Les commentaires sont fermés.