16/08/2004

Détresse

Nous devions aller de l'avant, mais là je sens plutôt le recul, de textos en appels baclés tu n'es pas rentrée. Je ne voulais pas écrire, pas de mots pour ma détresse, pas de mots pour ma tristesse.
Je reste là m'enfonçant chaque nuit dans mes délires loin de tes délices, loin de ton corps rien ne me grise, loin de ton amour rien ne trouve vie en moi, et le peux de respect qu'il me reste je le tue dans leurs bras, dans leurs chairs, dans leurs étreintes qui, sans nos retrouvailles matinales me semblent de plus en plsu insipides.
Mes doigts déjà, ayant gouté à d'autres sexes, à d'autres chairs ont-il perdu la mémoire de ton grain de peau?  mes yeux eux sont encore remplis de ton souvenir, il me suffit de les fermer pour te voir, mais quand tu es làs-bàs, car bien pire que d'être absente, tu es "Là-bas", ton image se déchire pour être remplacée par la sienne, oui par lui, mâitre de mon désespoir et de ma douleur, celui qui te serre dans ses bras à ma place, celui qui me rejette si superbement de ton coeur, de ton âme et de ton corps, celui-là même pour lequel je t'ai tant consolée. Je sais qu'il veut reprendre sa place, remplacé par une femme? biensur c'est trop pour lui, cet être abject et misogyne qui t'a fait tant de mal, avec un mot doux, un bouquet de lys et un diner au chandelle te rattrappe à chaque fois, et sème le doute dans ton coeur, ses mains se posent sur toi, c'est lui qui touche tes cheveux, c'est lui qui amène ta bouche à son sexe, c'est lui qui te prend sauvagement sans amour mais avec orgeuil, et moi ici, mes mains crèvent de ne pouvoir donner de la tendresse, tu reviendra, je le sais, tu reviens toujours de lui, car il te laissera lassé et rassuré sur sa virilité, et là, je recollerais les morceaux de celle qu'il aura à nouveau brisée.....

08:58 Écrit par lucy | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

je vous comprends ne pas pleuré d'avoir perdu mais se rejouir de l'avoir connu

Écrit par : elle | 16/08/2004

Tristesse de tes mots... on est toujours aussi troublé de te lire !

Écrit par : Jardin Secret | 16/08/2004

L'amour.... C'est duuuur l'amour !

Écrit par : Val | 16/08/2004

Je t'ai gardé pour la fin... car j'aime venir chez toi tard dans la nuit pour mieux ressentir ta sensualité...Je suis déçue de n'avoir à partager avec toi ce soir que ce désespoir qui guettent ceux qui aiment...Accroche-toi

Écrit par : Christ | 17/08/2004

Juste un petit sourire... ... en passant...
Prends soin de toi !
XXX

Écrit par : M | 17/08/2004

.... la détressen l'angoisse, la peur ....un sentiment tant primaire, tant partagé, si peu métrisable

Écrit par : Absintheae | 29/08/2004

Les commentaires sont fermés.