26/07/2004

Cauchemars

Je me réveille de toi, je reviens de mon rêve, la réalité est là, w-e sans surprise sans toi, vendredi tu es repartie, je garde de cet au revoir un goût amer, un goût de regret, j’ai crié, j’ai ragé, j’ai pleurer, combien de fois, combien de fois encore subir ces départs, ceux qui n’ont pas de date de retour, ceux qui se font dans la souffrance, la déchirure et l’incompréhension.

 

Pourquoi ? pourquoi tu y va sans moi, pourquoi on se cache, oui moi j’ai Eux et mes w-e sont parfois chargés, oui toi tu as ta famille là-bas qui me connaît comme « la colocataire qui a un drôle de métier » ils n’acceptent pas ça déjà, je sais pour toi ce n’est pas facile, oui je sais tu es partagée, oui je sais, tu a 23 ans et toujours besoin d’eux, oui je sais moi j’en ai 25 mais je n’ai plus personne qui me « materne » depuis longtemps et c’est plus facile pour moi, sans doutes, tes paroles résonnent, oui je sais un jour sans doute serons nous heureuse, patience, et en attendant nous souffrons.

Texto de cette nuit : « Je ne sais quand je rentre à Paris. Je t’aime » parfois je te déteste autant que je t’aime, patience, tu reviendra……

08:16 Écrit par lucy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Drôle de monde... ... où l'on accepte comme normaux la brutalité, la violence, le sordide, et où l'on n'arrive pas à tolérer l'amour... Drôle de monde...

Écrit par : M | 26/07/2004

les familles ..... ...il faut rassurer les familles ... on veut tant s'en défaire qu'elles nous retien,nent encor+longuement ...au moins, il n'y a que 2années qui v ous séparent ;-)

Écrit par : Absintheae | 29/07/2004

"Je me réveille de toi..." J'ai la chair de poule.

Écrit par : A | 13/09/2004

Les commentaires sont fermés.