23/07/2004

loin

tu es là, couchée devant moi dans les draps que nous venons d'emmeller de nos deux corps, tu va bientot partir, te réveiller et partir, je n'en ai pas envie, je n'ai pas le choix, toi non plus, tu es là devant moi si belle les goutes de sueurs perlant encore dans le creux de tes reins, et pourtant, tu es déjà loin, loin de moi, ton regard est déjà tourné ailleurs, je ne sais pas pourquoi, ça ne va pas se passer sans heurts, je suis de mauvaise humeur, une nuit horrible m'a tenue loin de toi, tout à fait le genre de client que je déteste et répugne, sans respect, juste me jeter son fric à la tête, juste se jouer de moi, juste me baiser, avec Eux, j'ai beau penser à toi, il reste l'ecoeurement, celui qui parfois me fait dire "ça suffit", mais non je sais que ce soir j'y serais de nouveau, et je te regarde, et tu es loin, et tu regarde au loin, dans une autre direction que mon regard, ça me déchire, comment te le dire sans fracas, sans combats, je n'y arriverais pas, vais-je réussir à me taire cette fois encore....

11:43 Écrit par lucy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Le dire... ... sans parler... l'écrire peut être...
Ne pas se renfermer, en tout cas... Les verrous de l'esprit deviennent ceux du corps...

Écrit par : M | 23/07/2004

.... Très sensuel j'adore

Écrit par : Mister h | 26/07/2004

Quelle passion ! c'est fabuleux. tant de sentiments, de peines, de fougue, je trouve cela superbe...il ne m'a pas encore été permis de le vivre ...assez longuement ...jusqu'au bout

vous écrivez très bien

Écrit par : Absintheae | 29/07/2004

Les commentaires sont fermés.