08/07/2004

Envie

de toi, tu es partie il y à exactement 48 minutes, pas une heure ne passe et ta peau me manque, pas une minute sans avoir envie de tes lèvres, de ton goût, de l'amour qui coule dans tes veines, je suis lue, mon amour pour toi est lu, on se prend facilement au jeux, on en veux, encore, encore, je ne me passerais du clavier que quand sous mes doigts il sera remplacé par ta peau, je n'ose laisser aller tout au plus loin de mes pensées les mots, je suis lue, mais liront-ils tout, tout mon amour interdit pour toi, toutes mes nuits passées avec eux à leur faire découvrir, redécouvrir et aimer le sex à l'état brut, celui que je fait chaque nuit avec eux, et aimer le sexe à l'état magnifique, celui que je fait avec toi chaque journée.
 
Ecrire me remue les reins, mes seins sont tendus sous mon t-shirt et mes cuisses se frottent l'une à l'autre, à la recherche d'uen satisfaction que tu n'asouvira pas avant demain matin, je pourrais me satisfaire moi même ou attendre le doigté parfait de ces hommes de la nuit, mais la jouissance serait bien fade par rapport au plaisir que toi seule sait me donner, et toi je te verrai ce soir, nous dinons ensemble, mais en copine colocataires, car c'est ainsi que la vie de tout les jours nous voit,  je dois attendre demain matin après la douche délivrante de ces odeurs masculines pour te goûter de nouveau......

14:22 Écrit par lucy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Magnifiques mots... ... d'amour...
Merci... Même si l'on reste étranger, on peut être touché par tes mots...
A bientôt

Écrit par : M | 08/07/2004

Et une femme... Est vraie pour une femme autant que pour un homme. Je reviendrai te lire, ta façon sensuelle et érotique de raconter les choses me plait.

Écrit par : Le rêveur | 08/07/2004

lavée ...une fois propre des leurs odeurs,
tu seras Elle ...encore et encore

Écrit par : Absintheae | 12/08/2004

Les commentaires sont fermés.